Enfin, une nouvelle direction dans la prescription des orthèses ?

Une nouvelle direction dans la prescription des orthèses ?

Pour être honnête, la plupart des études portant sur la thérapie par orthèses plantaires me rendent dingue ! J'ai lu tellement d'articles mortellement défectueux au fil des ans, en fait presque tous, que je commençais à perdre espoir.

Vous les connaissez... comparons une cohorte d'athlètes qui obtiennent tous une orthèse inversée à 4 degrés, peu importe leur biomécanique ou leur état de blessure, et comparons-la à l'intervention x et voyons ce qui se passe. Habituellement, la réponse est que les orthèses ne valent pas mieux que l'intervention x.

Et ce n'est pas une surprise, étant donné que tout le monde a les mêmes orthèses quoi qu'il arrive. Il n'y avait aucune attention au dosage.

Maintenant, si votre enfant a de la fièvre, et qu'il a par exemple besoin de paracétamol pour se calmer, je suis prêt à parier qu'en aucun cas vous n'administreriez ce médicament sans calculer d'abord la dose correcte en fonction de l'âge, du poids corporel et dans quelles circonstances elle doit être administrée, par exemple avec de la nourriture. le bon dosage !

L'un des pires contrevenants de ces derniers temps était une étude publiée dans BJSM intitulée "Semelles personnalisées versus soins factices et soins habituels dirigés par un médecin généraliste chez les patients souffrant de douleurs plantaires au talon : résultats de l'étude STAP - un essai contrôlé randomisé"… si vous osez, tu peux le lire en entier ici, mais c'est très typique des études d'orthèses qui ne cherchent pas à introduire de véritables techniques de prescription, ou, ce que l'on pourrait appeler de dosage. Pour un avis approfondi sur cet odieux papier, rendez-vous ici.

Imaginez si vous allez chez le dentiste pour un travail de canal radiculaire et qu'il vous présente les 4 seringues ci-dessus et vous demande de choisir laquelle !

Maintenant, le salut est peut-être à portée de main, car pour ce que je crois, c'est la deuxième fois dans un article que j'ai jamais lu en relation avec la thérapie par orthèses plantaires (le premier de Le groupe de Jim Woodburn il y a presque 10 ans), une nouvelle étude vient d'être publiée, et, dans son titre, elle utilisait en fait le mot « D »… dosage !

Vous pouvez lire le document en entier ici, mais je vais vous le résumer comme suit..

Qu'ont-ils fait?

Ils ont posé une question de recherche simple :

"Quels sont les effets dose-réponse des orthèses plantaires avec des composants de soutien de l'avant-pied et de la voûte plantaire sur les trajectoires du centre de pression (COP) et la répartition de la pression pendant la course dans les pieds pronés symptomatiques.

Bang .. jusqu'ici tout va bien, nous avons non seulement une mesure de résultat utile dans la trajectoire COP, mais nous avons un dosage !

Ils ont cherché à déterminer l'effet aigu des orthèses plantaires avec divers composants de soutien de l'avant-pied et de la voûte plantaire on les trajectoires COP et la répartition des pressions plantaires lors de la course chez des coureurs symptomatiques aux pieds en pronation.

A ma connaissance, une telle étude n'a jamais été entreprise.

Il a été émis l'hypothèse qu'un coin avant-pied modifierait la trajectoire du COP pendant la course, avec un coin médian déplaçant le COP latéralement et vice versa, et qu'un support de voûte plantaire plus élevé induirait un déplacement latéral du COP.

Ils ont échantillonné 15 coureurs récréatifs (7 femmes) qui ont couru au moins 10 km par semaine ont participé à cette étude. Tous les participants ont adopté un modèle naturel de frappe de l'arrière-pied lors de la course chaussée. Leur modèle de frappe a été vérifié visuellement à l'aide des données de pression plantaire de la course, et un modèle de frappe de l'arrière-pied a été identifié avec le premier contact au sol localisé dans la région du talon.

La posture du pied a été évaluée à l'aide de l'indice de posture du pied (FPI) à 6 éléments, et un pied en pronation avait un score FPI compris entre 6 et 12. Tous les participants avaient un âge moyen de 25 ± 5 ans, une taille moyenne de 178.9 ± 7.2 cm, une moyenne poids de 71.9 ± 8.9 kg, un volume d'entraînement de 20.3 ± 8.3 km par semaine et un score FPI moyen de 7.8 ± 1.3.

Ils ont eu au moins une blessure de surmenage récurrente liée à la course au cours des 6 derniers mois avant le test, mais n'avaient plus de douleur au moment de l'acquisition des données. Aucun des participants n'a reçu de traitement physiothérapeutique, y compris l'utilisation d'orthèses plantaires pour la vie quotidienne, dans le mois précédant le test.

Dix paires d'orthèses plantaires avec différents cales d'avant-pied et supports de voûte plantaire ont été conçues avec un outil de conception de semelle paramétrique. L'orthèse plantaire était composée d'une couche de base imprimée en 3D et de couches supérieures plates sur toute la longueur (une couche de PU de 4 mm et une fine couche de tissu).

 

Vue de dessous des orthèses plantaires imprimées en 3D avec un coin médial de l'avant-pied (gauche), pas de coin avant-pied (milieu) et un coin latéral de l'avant-pied (droite). La couche de base en jaune était composée d'une orthèse trois-quarts classique avec ou sans cale d'avant-pied.

Cinq niveaux de cales d'avant-pied ont été testés : deux cales médianes situées sous les 1er et 2e métatarsiens avec la partie la plus épaisse de 4 mm et 2 mm (MF4 et MF2, respectivement), une conception neutre sans composant d'avant-pied (NF0) et deux coins latéraux situés sous les 3e à 5e métatarsiens avec la partie la plus épaisse étant de 4 mm et 2 mm (LF4 et LF2, respectivement).

La pente des deux coins était d'environ 5 degrés et 2.5 degrés. La hauteur du support de voûte était de 20 mm et 24 mm à la partie la plus épaisse (A20 et A24, respectivement). Il en est résulté dix paires d'orthèses plantaires dont la quantité de calage de l'avant-pied et la hauteur du support de la voûte plantaire varient, et leurs abréviations sont présentées comme ci-dessus. Les participants portaient une chaussure de course neutre (Li Ning Sports Ltd., Pékin, Chine) pendant toutes les mesures pour éviter tout influence potentielle des structures de chaussures sur les résultats biomécaniques.

Qu'est-il arrivé?

Les cales médiales et latérales de l'avant-pied déplaçaient latéralement la trajectoire de la COP pendant certaines phases d'appui, tandis que l'utilisation d'orthèses avec un support de voûte plantaire n'avait que des effets limités sur la trajectoire de la COP. Les coureurs portant une cale d'avant-pied ont redistribué la charge plantaire de l'avant-pied pendant la course.

Le coin médian de l'avant-pied a déplacé le COP latéralement pendant les phases de milieu et de propulsion de la course.

Le support de la voûte plantaire a principalement influencé la charge sur le talon médial et donc la trajectoire de la COP dans la phase de réponse à la charge.

Le coin médial de l'avant-pied a réduit la charge sous l'hallux, les 2e et 3e métatarsiens, et toutes les conceptions d'orthèses ont réduit la charge sous le talon médial.

Des limites à l'étude ?

Oui, et c'est assez gros dans la mesure où, encore une fois, les orthèses n'étaient pas fabriqués sur mesure.

De plus, une plaque de pression a été utilisée dans cette étude, qui n'a examiné que la pression à l'interface chaussure-sol. Pour enregistrer la pression sur l'interface pied-orthèse, un système de mesure de la pression de la semelle (par exemple pedar) serait une bien meilleure option dans les études futures.

De plus, bien que le même type de chaussure de course ait été utilisé pour tous les participants, le modèle de contour de pression plantaire de la semelle extérieure de la chaussure variait entre les participants, ce qui affectait la fiabilité de la division inter-sujets de la zone du pied de la semelle de la chaussure.

Donc, c'est loin d'être une étude parfaite, mais c'est un bon début, et j'espère qu'elle conduira à des études plus précises sur l'effet dose des orthèses.

 

Écrit par

Simon Bartold

Bartold Clinique

Partage
4 J'aime 0 commentaires

Laissez un commentaire

Plus d'articles

Share