Les super chaussures ne sont pas toutes identiques ! Acheteur, méfiez-vous !

Super Chaussures Running Économie

Salut à tous.

J'ai rassemblé pour vous cette infographie à partir d'un article très récent qui vient de paraître. Vous pouvez lire le journal dans son intégralité ici, mais j'ai pensé qu'il serait amusant de résumer graphiquement l'étude, ses méthodes et ses résultats.

Il s'agit d'une étude relativement petite et non mixte, mais y a-t-il des résultats intéressants !

Fondamentalement, l'étude s'est concentrée sur les propriétés énergétiques (c'est-à-dire, les chaussures ont-elles amélioré l'économie de course) de 7 « super chaussures » plaquées de carbone et les a comparées à un plat de course traditionnel. Les chercheurs ont aussi fait autre chose de très intéressant, ils ont regardé le pourcentage de coureurs qui ont répondu à la chaussure… ou pas.

Les 8 chaussures incluses dans l'étude dont la chaussure racing « control ». Source

Le résultat de l'étude est que Nike, avec les deux chaussures incluses dans cette étude, l'Alphafly Next % et la Vaporfly Next % 2, a une bonne longueur d'avance sur le peloton. Dans cette étude, la Brooks Hyperion Elite 2 et la Hoka Rocket X n'ont pas réduit significativement le VO2 max, tandis que les deux Nike ont réduit le VO2 max de près de 3%, et la seule autre chaussure capable de mieux 2% d'avantage énergétique était l'ASICS Metaspeed Ciel.

En termes de répondeurs, l'étude a examiné le pourcentage de sujets qui ont répondu avec une diminution d'au moins 2% de la VO2 max par rapport à la course à plat. 83.2% des coureurs ont répondu au Nike Vaporfly Next%, 75% au Nike Alphafly, les chiffres ont ensuite chuté de manière assez spectaculaire, l'ASICS Metaspeed Sky arrivant à nouveau en troisième position.

Il est à noter que 0% des coureurs ont répondu soit au Hoka Rocket X, soit au Brooks Hyperion Elite 2.

Ce que cela nous dit, c'est que juste parce que la chaussure a une plaque de carbone et une semelle intermédiaire de haute technologie, cela ne signifie pas nécessairement que la chaussure offrira un avantage énergétique. De plus, le pourcentage de personnes qui répondent à cette technologie fluctue énormément d'une chaussure à l'autre, et pour certaines chaussures, cette réponse est nulle !

La morale de l'histoire est donc que les cliniciens doivent faire attention à leurs conseils et recommandations, surtout si vous avez affaire à des coureurs d'élite/sous-élite, et les consommateurs doivent être très prudents et ne pas avaler tout le blocage marketing.

Enfin, ce que cela me dit, c'est que Nike restera en tête du peloton pour le moment, notamment parce que ce sont les seules chaussures qui ont fait l'objet de recherches externes indépendantes avec des résultats très cohérents.

Une mise en garde à cette étude est qu'elle est publiée dans un journal interne de la Stephen F. Austin State University. Je ne sais pas si cette publication a un ISSB ou si elle est évaluée par des pairs. Cela dit, il n'y a pas de défauts flagrants dans l'étude.

Comme toujours, vos commentaires et réflexions sont les bienvenus !

 

Écrit par

Simon Bartold

Bartold Clinique

Partage
0 J'aime 0 commentaires

Laissez un commentaire

De Plus

Share